Ours A La Bière

Espace de discussion dédié à divers jeux de rôles auxquels nous jouons : Unknown Armies, D&D3.5, Troy, Nephilim Révélations, HellDorado.. et parfois bien d'autres
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 vodacce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nald

avatar

Nombre de messages : 4085
Age : 43
Localisation : saint germain en laye
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: vodacce   12/10/2016, 09:17

La Vodacce est un pays où l'architecture est devenue une forme d'art, où les sculpteurs, les peintres, les musiciens, les poètes rivalisent de talent pour créer des œuvres mémorables. Pourtant, le visiteur étranger doit se méfier de tout en visitant ces terres. Les rivalités sont poussées à l'extrême, et tous les moyens sont bons pour éliminer un concurrent  : intrigues, complots, poisons, sorcellerie... La Vodacce prend directement modèle sur l'Italie de la Renaissance, et les îles des Princes-Marchands rappellent inévitablement la belle cité de Venise. L'ancien siège de la religion Vaticine, la ville de Numa, également ancienne capitale de l'Empire Numain, l'équivalent de l'empire Romain, se trouve en Vodacce.
 
Histoire
 
Considérées comme le berceau de l’humanité, les terres qui deviendraient plus tard la Vodacce connurent durant longtemps la guerre entre les peuplades locales, mais aussi les invasions de tribus croissantines. Peu à peu la civilisation évolua, et la ville de Numa fut fondée. Après une centaine d’années, Numa avait conquis une position hégémonique sur la plupart des cités états continentales, et possédait des colonies dans les îles du sud.
 
Petit à petit se forma l’Empire, dirigé par un sénat chargé d’élire l’Imperator régnant. Au cours des siècles suivants, les armées numaines partirent à la conquête de Théah. Sous la conduite des Imperators successifs, les troupes conquirent tout l’ouest du continent, et allèrent jusqu’à débarquer en Avalon. Les invasions croissantines furent repoussées, et seules les tribus barbares eisenöres menèrent une résistance solide et farouche contre les armées impériales. Les grandes familles de l’Empire, elles, prirent possession des îles méridionales.
 
La corruption et la décadence s’immiscèrent au sein du pouvoir. Les luttes d’influence entre le sénat et les Imperators furent âpres. Les périodes où l’un ou l’autre dominaient s’enchaînèrent, alternant ainsi Empire et République. Mais si les numains gardaient le contrôle sur la majeure partie du continent, les colonies en Eisen et en Avalon furent perdues.
 
C’est en 774 après la fondation de Numa que vint le Premier Prophète. Celui-ci prêcha la foi en un dieu unique : Theus. Il fut condamné par le sénat, mais il sut convaincre des adeptes qui répandirent sa parole au sein du peuple. Quelques dizaines d’années plus tard, en proie aux divisions interne l’Empire fut scindé en deux : un Empire d’Orient dirigé depuis Numa, et un Empire d’Occident dont la capitale deviendrait San Cristobal. Les deux empires finirent par reconnaitre officiellement l’Eglise des Prophètes dont la popularité était devenue incontestable. Les invasions barbares eurent raison d’un Empire d’Orient affaibli, et la chute de Numa fut consommée aux alentours de 297 AV. Commença alors une période sombre où la division et la lutte entre provinces et cités états devinrent permanentes.
 
Deux grands personnages marquèrent le Moyen-Âge. D’abord Corantine, qui réalisa une réforme majeure de l’Eglise des Prophètes, établit à Numa le siège du Hiérophante, le chef de la foi vaticine, et permit à l’Eglise de commencer à engranger des richesses, faire construire des églises et des monastères, etc. Ensuite, Carleman qui réunifia les provinces du Vieil Empire et lui redonna une part de son lustre d’antan. Malheureusement, ses héritiers se déchirèrent et formèrent ce qui deviendrait les nations modernes de Théah.
 
En 1002 AV, le Troisième Prophète lança une grande croisade contre les infidèles croissantins. Il chercha avant tout à chasser ceux qui s’étaient peu à peu installés pacifiquement dans l’Empire d’Occident. Après neuf ans de guerre, les vaticins en sortirent épuisés, mais réussirent tout de même à chasser les croissantins. En 1011, le Prophète, qui était originaire de Castille, déclara que le centre de l’Eglise ne serait désormais plus Numa, mais la nouvelle Cité du Vaticine fondée dans son propre pays. Les vodacci se révoltèrent en déclanchant une guerre qui dura 7 ans, mais le Prophète eut gain de cause.
 
Après de longs siècles de division et de guerre, la Renaissance apporta un nouveau souffle à la Vodacce grâce à un fort développement de la culture, de la philosophie, mais aussi et surtout des arts et des sciences. La Vodacce reste plus ou moins unie, mais les Princes-Marchands qui dirigent les différentes provinces du pays se prêtent toujours aux rivalités ancestrales. L’ascension des ligues marchandes de Vendel porta cette fois la guerre sur le terrain du commerce
 
Les complots, les rivalités familiales, la menace vendelare, voilà tout ce qui pourrait à nouveau conduire la nation Vodacce vers un nouvel effondrement si les Princes ne réagissent pas dans le futur en mettant de côté leur rancœur et leur fierté.
 
Ecoles d’escrime
 
- Ambrogia
basée sur l’utilisation d’une épée dans la main gauche et d’une dague dans la main droite afin de porter des attaques dangereuses, même au risque de relâcher sa propre défense.
 
- Bernouilli
utilise le sabre pour effectuer des manœuvres défensives maintenant les adversaires à distance, mais aussi des charges appuyées.
 
- Cappuntina
pratiquée par les femmes vodacci, cette école apprend la précision et la rapidité du jet de couteaux, ainsi que l’attaque des points vitaux pour neutraliser immédiatement un ennemi.
 
- Lucani
apprend à enchaîner les coups d’épée et les coups de poing.
 
- Villanova
enseigne toute une série de feintes ou de bottes secrètes pour tromper l’adversaire et retourner ses coups contre lui pour le blesser.
 
Sorcellerie
 
La magie Sorte est en Vodacce l’apanage des femmes. En effet, cet héritage sanguin ne se transmet pas aux mâles d’une famille. Les femmes maîtrisant cet art sont aussi appelées "sorcières de la destinée", car elles sont capables de percevoir la trame du destin tissant les relations entre les humains. Ainsi, elles peuvent sentir les liens qui unissent deux personnes, mais quand les mages Sorte progressent, elles deviennent susceptibles de manipuler ces fils du destin, de les tendre, de les étirer, voire pour les plus puissantes, les couper ou en créer de nouveaux... avec toutes les conséquences que cela peut comporter pour la victime et pour la sorcière elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
vodacce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ours A La Bière :: Jeux de Roles :: 7th Seas :: Géographie-
Sauter vers: